Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de voyages en France de Gérald Oziel.

Partez à la découverte de la nature et des paysages de France grâce à mes plus belles photographies...

Visiter l'Ermitage Saint-Michel et les Gorges de la Jonte entre Aveyron et Lozère.

L'Ermitage Saint-Michel, suspendu au bord des Gorges de la Jonte en Aveyron. Il s'agit en fait des vestiges du Château de Montorsier, nid d'aigle construit au moyen-âge contre ces énormes pythons rocheux ruiniformes. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

L'Ermitage Saint-Michel, suspendu au bord des Gorges de la Jonte en Aveyron. Il s'agit en fait des vestiges du Château de Montorsier, nid d'aigle construit au moyen-âge contre ces énormes pythons rocheux ruiniformes. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Sous le curseur, l'Ermitage St-Michel, à Veyreau.

A Peyreleau, le panneau descriptif de la Randonnée. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

A Peyreleau, le panneau descriptif de la Randonnée. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Peyreleau, dans l'Aveyron.

Voilà une randonnée que vous n'êtes pas prêts d'oublier !

Assurément l'une des plus intéressantes de la région. Mais avant de vous lancer à l'assaut des contreforts du Causse noir, voici quelques recommandations qui pourraient vous être utiles. Suivez le guide !

L'excursion débute (et se termine) à Peyreleau en Aveyron ou à Le Rozier en Lozère, deux petites communes siamoises où vous pourrez aisément garer votre véhicule.

La boucle fait 8 km, elle est dotée d' un balisage jaune bien réalisé, avec 570m de dénivelé.

Le sentier débute au fond des Gorges de La Jonte. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Le sentier débute au fond des Gorges de La Jonte. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Tout commence par un agréable sentier qui longe la rivière La Jonte sur environ 3 km. Du fond de la gorge éponyme, les vues sur les corniches alentours sont splendides. A la belle saison, si vous aimez les fleurs, n'oubliez pas de scruter la végétation au bord des chemins, ce territoire héberge une grande variété de plantes sauvages avec notamment, beaucoup d'orchidées...

Une orchidée sauvage photographiée au bord du chemin, l'orchis brûlé ( Neotinea ustulata L. ) ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Une orchidée sauvage photographiée au bord du chemin, l'orchis brûlé ( Neotinea ustulata L. ) ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

C'est au bout de ce sentier que les choses se corsent, car une grande partie du dénivelé de la rando va être franchi ici, en une seule fois, 280 m d’ascension, pour 500 m de progression linéaire. Si vous vouliez perdre un peu de gras, vous allez être servi ! Vous allez gravir la Tour Eiffel en 16 lacets sur un sentier jonché de racines saillantes. Et dire que dans certains topo guides, cette balade est qualifiée de facile...

Et c'est parti pour 280 m d'ascension non-stop ! Heureusement, le sentier est ombragé. (photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Et c'est parti pour 280 m d'ascension non-stop ! Heureusement, le sentier est ombragé. (photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Heureusement, une fois arrivé à L'Ermitage, vous oublierez vite ces petites misères : de là-haut, le point de vue sur les gorges de la Jonte est extraordinaire . Sans doute l'un des plus beaux paysages de notre pays...

De l'Ermitage, la vue sur les Gorges de la Jonte est stupéfiante. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

De l'Ermitage, la vue sur les Gorges de la Jonte est stupéfiante. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Et que dire de l'Ermitage Saint-Michel lui-même ?  Qui a pu construire des fortifications ici ? En fait, on ne sait pas grand chose de ces ruines. Elles datent du Moyen-Âge et il ne s'agit probablement pas d'un ermitage mais plutôt d'un petit château fort, celui de Montorsier, du nom du seigneur qui possédait ces terres à l'époque.

Les ruines de l'ancien château de Montorsier. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Les ruines de l'ancien château de Montorsier. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Je trouve prodigieux la façon dont ces gens ont utilisé le relief naturel pour construire leur nid d'aigle. Autour et contre quelques énormes pythons rocheux, plusieurs bâtiments dont une minuscule chapelle ont été érigés. A l'origine, ils étaient probablement reliés entre eux par une muraille défensive et une passerelle.

Loin des grands chemins et perchés sur une corniche qu'aucune machine de guerre ne pouvait aborder, le site procurait à ses occupants protection et tranquillité.

L'un des plus gros python rocheux , aplati au sommet, servait probablement de tour de guet. Il y a quelques années, des membres du Club Alpin Français y ont installé une échelle métallique pour permettre aux randonneurs les plus courageux (sans moi...) de monter tout en haut et s'offrir une vue unique au monde.

Un panorama à couper le souffle pour qui a le courage de monter là-haut! ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Un panorama à couper le souffle pour qui a le courage de monter là-haut! ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

La balade se poursuit sur la corniche du Causse noir et offre des points de vue saisissants sur les Gorges de la Jonte...Cerise sur le gâteau, l'une des plus belles colonies de vautours fauves françaises s'est établie ici. Il y a de fortes chances pour que vous puissiez en apercevoir...

A la belle saison, vous serez probablement surveillé par quelques vautours... ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

A la belle saison, vous serez probablement surveillé par quelques vautours... ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Un vautour nous passe juste au dessus. Magique... ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Un vautour nous passe juste au dessus. Magique... ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Autre difficulté de la randonnée, en certains endroits de la corniche, le chemin se rétrécit et passe juste à coté de ravins très profonds (jusqu'à 180m de chute potentielle...). Si vous avez avec vous de jeunes enfants, des animaux domestiques turbulents ou si vous êtes sujet au vertige, soyez extrêmement vigilant (d'autant que là aussi, le chemin est jonché de racines saillantes.)

Un peu plus loin, vous arrivez au fameux Champignon Préhistorique, un gros rocher qui, compte tenu de sa forme particulière, a pu servir d'abri aux hommes et aux animaux domestiques depuis la nuit des temps.

Le retour vers les villages de départ est assez sportif : plus de 400 m de dénivelé à descendre en une seule fois, sur un chemin plein de cailloux qui roulent sous les pieds. Si vous avez les genoux fragiles, amenez avec vous quelques rotules de rechange, vous allez en avoir besoin...

Où trouver la description du parcours de la randonnée ? 

La randonnée de l'Ermitage Saint-Michel est un grand classique de la région, on la trouve dans les offices de tourisme des communes environnantes, sur les principales applications GPS pour smartphone ou dans certains topo guides comme celui publié par CHAMINA éditions : Gorges du Tarn, de la Jonte et Causses, dans la série les incontournables balades à pied.

 

Peut on visiter l'Ermitage Saint-Michel et profiter des belles vues sur les Gorges de la Jonte sans emprunter cette randonnée ?

Oui, il suffit de se rendre en voiture jusqu'à la Chapelle Saint Jean des Balmes plus haut sur le Causse noir ( pour le GPS : Commune de Veyreau, Aveyron) puis de descendre jusqu'à la corniche par l'un des nombreux chemins existants. C'est quand même un peu physique sur la fin mais beaucoup moins qu' avec la rando classique.

Par contre, ces sentiers n'étant pas idéalement balisés, vous devrez impérativement vous procurer la carte IGN 1/25000 ème correspondante : 2641 OT Millau, gorges de la Dourbie Causse noir, ou être certains de maîtriser suffisamment votre application GPS favorite pour effectuer un aller-retour.

Dans ces immensités sauvages et verdoyantes, il est assez facile de se perdre...

La Chapelle Saint Jean des Balmes, en Aveyron.

La Chapelle Saint Jean de Balmes perdue au milieu du Causse noir. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

La Chapelle Saint Jean de Balmes perdue au milieu du Causse noir. ( photo: G. Oziel. Copie interdite.)

Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article